Analiser Image Film Cinema Chef Operateur

Analyser l’image cinéma : trouver les astuces du directeur de la photographie dans un film

Vous cherchez à progresser dans votre analyse de l’image au cinéma ? Voici en neufs points des méthodes et conseils pour analyser et comprendre le travail du chef-opérateur sur un film. 1. La première image du film Un film révèle instantanément deux informations sur le travail du directeur de la photographie. Celui de la couleur […]
Vous cherchez à progresser dans votre analyse de l’image au cinéma ? Voici en neufs points des méthodes et conseils pour analyser et comprendre le travail du chef-opérateur sur un film.

1. La première image du film

Un film révèle instantanément deux informations sur le travail du directeur de la photographie. Celui de la couleur ou du noir et blanc qui est assez évident. Il y aussi le format du cadre : 1,33:1, 1,78:1, 1,85:1, 2.40:1. Dans 95% des cas, l’image est en couleur et dans un format situé entre le 1,78:1 et le 2,40:1. Aussi on sait d’emblée si l’image est plutôt classique ou originale.

2. La pellicule argentique ou le capteur numérique

Difficile de faire la différence à l’œil nu car les deux procédés ont un résultat proche. Le meilleur moyen d’avoir cette information reste d’aller sur le site www.imdb.com et de regarder dans les spécifications techniques. C’est souvent un choix lié à une sensibilité personnelle, au budget du film et aux méthodes de travail.
Directeur Photographie Analyse Imdb
Voir les spécificités techniques sur le site IMDB


3. L’exposition, le contraste et la dynamique

Cela relève du secret professionnel. Il arrive parfois que les directeurs de la photographie révèlent leurs secrets de tournage lors d’interviews sur le site de l’AFC cinéma (https://www.afcinema.com/) ou de L’ASC (https://theasc.com/). Regarder le making-of afin de savoir comment ils ont travaillé les plages lumineuses est aussi une bonne option. Dans la salle de cinéma, il faut être concentré sur les changements d’ambiances pour avoir une idée du schéma de la luminance du chef-opérateur.

4. Couleur, saturation & gain

C’est également difficile de savoir véritablement comment le chef de l’image crée son univers colorimétrique. Le choix du capteur et de l’exposition jouent beaucoup sur le rendu. Mais c’est aussi à l’étalonnage qu’il perfectionne les couleurs. De même il faut se référer aux articles et interviews pour connaître sa méthode.
Image Cinema Chef Operateur Afc
Interview André Turpin et Yves Bélanger, CSC sur le site de l’AFC


5. Les valeurs du cadre

Du large au serré, le choix des cadres tout au long d’un film sont très révélateurs. C’est un travail fastidieux mais facile à faire. Dans un tableau on note pour chaque séquence les valeurs utilisées ainsi que leurs durées. Est-ce que l’idée est d’impliquer le spectateur et lui donner des détails ou bien de garder de la distance et du mystère ? La réponse se trouve dans cette analyse.

6. Le mouvement de la caméra

Là aussi un tableau est nécessaire, pour chaque plan on note s’il y a un mouvement ou non. On peut distinguer les plans sur trépied : fixe, pano ou tilt. Et la caméra portée : épaule, steadicam, voiture, stabilisateur, grue. Des mouvements se déduisent les intentions et le style de la prise de vue. Du contemplatif : posé et lent à l’action extrême : rapide et abrupte.

7. L’optique : le choix des objectifs, sphérique ou anamorphique ?

Le format de l’image donne souvent la réponse à quel type d’optique on a affaire. Les formats du 1,33:1 au 1,85:1 sont presque uniquement des objectifs sphériques. Pour le 2,40:1 c’est plus difficile de la savoir. Avec un œil habile on peut juger de la texture du flou, de la puissance des flares ou des déformations pour faire la différence. Tôt ou tard dans un film la réponse arrive. Un point de lumière va être pris dans le flou. Si ce point est rond c’est un objectif sphérique. S’il est ovale en « oeil de chat » alors c’est de l’anamorphique.

8. La profondeur de champs

Souvent perçue comme un enjeu esthétique, une plus ou moins grande perspective de flou, possède aussi des enjeux narratifs. Le recours au tableau est possible afin de savoir si l’intention est d’isoler un sujet ou de le fondre dans le netteté de l’image.

9. La lumière

C’est l’élément le plus compliqué mais aussi le plus fascinant à analyser. Encore une fois on peut se reporter aux propos du chef-opérateur pour savoir comment il a procédé et connaître son intention. Pour chaque scène on peut faire un arrêt sur image pour voir la quantité de lumière, sa direction, sa couleur et potentiellement savoir où les sources sont placées. Sur un gros plan le reflet des projecteurs dans l’iris est précieux pour connaître l’implantation des projecteurs.
Analyse Image Cinema Lumiere Yeux
Reflet cadre en 3/4 face dans les yeux de la comédienne


Avec ce tour rapide des outils pour analyser l’image du directeur de la photographie, vous avez une bonne base pour comprendre la technique et l’intention artistique. La curiosité, la pratique et l’expérience font le reste pour être capable de comprendre en un visionnage les choix du chef-opérateur.

consectetur id, commodo ut luctus justo diam ultricies libero massa felis ante.