fabricants-francais-cinema-mate?riel-audiovisuel

Qui sont les fabricants français de matériels pour l’image professionnelle ?

La Fête Nationale qui se déroulera ce samedi 14 Juillet 2018, commémore la prise de la Bastille et l’union de la Nation. La cérémonie est une vitrine de la force militaire française, de ses soldats mais également de ses technologiques. Effectivement lors de la parade, chars d’assaut et avions à réaction sillonneront les rues et […]
La Fête Nationale qui se déroulera ce samedi 14 Juillet 2018, commémore la prise de la Bastille et l’union de la Nation. La cérémonie est une vitrine de la force militaire française, de ses soldats mais également de ses technologiques. Effectivement lors de la parade, chars d’assaut et avions à réaction sillonneront les rues et le ciel de Paris. Témoignant de la bonne tenue de la France dans la construction mécanique et aéronautique. Mais qu’en est-il de la fabrication de matériels professionnels pour la prise de vue ? Intéressons-nous à la place des fabricants français dans la création d’outils pour le cinéma et la télévision.

tournage-les-miserables-2012-revolution-francaise Scène de révolution du film Les Misérables



Aucun fabricant de caméras numériques ou argentiques

Le premier constat est déplorable puisqu’au niveau des caméras, il n’y a pas de constructeur. Effectivement depuis le rachat d’Aaton, fondé par Jean-Pierre Beauviala, suite à l’échec de la version Delta de la Penelope, il n’y a plus de fabricant français de caméras pour les professionnels. Il en est de même pour Giroptic, start-up qui n’a pas réussi à croire sur le secteur de la caméra 360°.

Réconfortons-nous avec Dolycam (https://www.dolycam.com/), société récente lancée à la conquête du marché des très petites caméras, dominé par la marque GoPro.
Ou encore avec la Chemcam, outil de haute technologie qui a été envoyée sur Mars et qui fonctionne au laser pour analyser les roches extra-terrestres.

Angénieux et le zoom cinéma

C’est au milieux des années 30 que Pierre Angénieux crée sa structure de fabrication d’objectif s photos. Suivrons de nombreuses inventions pour l’optique et principalement pour les zooms.
Aujourd’hui, la société affiliée au groupe Thalès, est l’une des leaders du zoom cinéma. Cela notamment grâce à la gamme Optimo, des objectifs à focales variables légers et compacts dont la production a débuté en 2002.
En marge de cette série, Angénieux est aussi concepteur de zooms à grande plage variable x12 comme le 24-290 à grande ouverture T2,8 pour un zoom téléobjectif.
Pour être sur ce marché il faut aussi posséder un savoir-faire esthétique qui répond aux exigences des cinéastes. Avec la sortie des Optimo anamorphiques, la firme veut rester tendance et se démarquer de la concurrence d’autres constructeurs comme Fujinon, Zeiss ou Cooke.

https://www.angenieux.com/

Transvidéo pour des moniteurs haut de gamme

Spécialisé dans la fabrication de moniteurs pour les assistants vidéo, la firme normande est réputée dans le monde entier pour la qualité de ces dalles. Pour de nombreux pointeurs, avoir un TV logic pour la mise au point est une obligation, tant le piqué de l’écran est bon et leur permet d’être précis sur la vérification de la netteté.
Sa réputation permet à Transvidéo de travailler en partenariat avec les meilleures marques comme Arri. Effectivement la gamme des viewfinders HD5 est depuis peu équipée d’une option de réglage du menu caméra de l’Alexa mini. C’est la déclinaison Starlite HD5-Arri.
Le constructeur est aussi lancé sur la fabrication de boitiers de transmission du signal vidéo HF. C’est la référence Titan, aujourd’hui à sa 3ème génération avec le Titan HD2. Ils existent en version classique avec 1 émetteur Tx et 1 récepteur Rx, mais également en version serti au moniteur. Ainsi le HD5 est directement équipé du récepteur sans câblage à faire. Sur ce marché la concurrence est rude avec notamment le leader du signal vidéo haute fréquence Teradek et les écrans de SmallHD.

https://www.transvideo.eu/products

Transvideo RED Angenieux camera moniteur optimo zoomZoom Angénieux Optimo et moniteur Transvideo sur une caméra RED



K5600 le spécialiste du HMI

Autre entreprise mondialement connue et réputée, K5600 est uniquement concentrée sur la fabrication de projecteurs HMI. Le succès est venu du 1er projecteur fabriqué au début des années 90. Un petit HMI compact, orientable dans toutes les directions, avec un faisceau malléable et sur lequel on peut mettre un Chimera. Il s’agit bien sûr du Joker Bug, décliné en 200, 400, 800 et 1600 Watts. Au fil des années de nombreuses évolutions, notamment sur le ballast, ont rendu ces projecteurs dimmables et hi-speed (pour une prise de vue au ralenti).
En début d’année a été présenté le Joker², qui grâce aux améliorations de la tête et des lampes possèdent à la fois un meilleur rendement lumineux et une plus grande variation de la focalisation du faisceau.
Toutefois la réputation de K5600 ne vient pas seulement de ces « petites sources » mais également des grandes puissances. C’est la gamme des Alpha qui montent jusqu’à 18kW. Par ses secrets de fabrication, la société basée à Bouafle dans les Yvelines, est capable pour ces grandes sources de fabriquer des têtes plus compactes et légères que ces concurrents.
Avec la montée de la technologie LED sur le marché de l’audiovisuel, le HMI devrait petit à petit prendre du recul sur les tournages. Il faudra donc que K5600 continue d’innover pour garder sa place sur le marché.

http://www.k5600.eu/

DMG Lumière la fraterie du panneau LED

Jeune société créée par 4 frères (De Mongrand et le demi-frère Goerg) aux compétences différentes mais complémentaires. L’un est chef-opérateur, l’autre chef-électricien, un troisième expert dans la fabrication de LED et le dernier commercial. Le quatuor a donc créé une société spécialisée dans la fabrication de panneaux LED.
Il a fait sa réputation avec un produit très connu des électriciens, le SL1, une plaque de 110x25x2 cm capable d’émettre 2885 lux à 1 mètre. Les versions Switch pour varier la température de couleur et mini pour une installation dans des espaces confinés sont des améliorations du projecteur. Aujourd’hui il devient plus grand avec le maxi switch 125x74x2cm.
Chaque modèle s’accompagne d’accessoires extrêmement pratiques pour les tournages. Retrouvez toutes ces informations sur le lien suivant : http://www.dmglumiere.com/fr/
La famille aura fort à faire par rapport au Skypanel d’Arri leader mondial du marché audiovisuel et les led panels de Kino Flo.

Maluna un autre des fabricants français de lumière

Autre fabricant de lumière Maluna, également bâti par des techniciens audiovisuels, s’est fait connaître d’abord par ses lucioles. Ce sont des softbox aux formats carrés ou rectangulaires, dont chaque paroi peut-être équipée d’une diffusion, d’un occultant, d’un colorant ou d’un nid d’abeilles. Ainsi les possibilités de faire une lumière douce sont démultipliés.
Les lucioles reçoivent directement un ampoule tungsten jusqu’à 2kW ou se mettent sur les projecteurs comme les Joker Bug de K5600. Par leur légèreté elles peuvent se mettre au bout d’une perche lumière pour suivre un déplacement par exemple.
Maluna a décidé de s’orienter sur le marche de la LED avec la fabrication de lucioles et de rubans équipés de diodes. En marge de la fabrication, la société traite également pour la revente des panneaux LED du sud-coréen Aladdin, devenu une référence sur le marché des diodes électroluminescentes et qui innove beaucoup dans les déclinaisons de cette technologie.

http://maluna.pc-info-services.fr/index.php

Airstar space lighting le roi des projecteurs aériens

Société grenobloise officiant également dans la lumière en ciblant l’éclairage par le ciel. Pierre Chabert, le fondateur, a développé des ballons gonflés à l’hélium et équipés d’une ampoule. Ainsi la lumière, diffusée à 360°, vient du dessus sans trépied et avec une puissance allant jusqu’à 16kW HMI. Cette technique a beaucoup d’avantages pour l’éclairages des scènes nocturnes. Airstar est reconnu mondialement pour ces fabrications et a été honoré d’un oscar.
Dernière invention le Cloud, permettant de s’attaquer à la diffusion du soleil. C’est un coussin gonflable géant de 6×6 mètres pouvant être tenu par les opérateurs au sol. Pour une grande surface de diffusion c’est possible d’accrocher plusieurs Cloud entre eux. Un très bel exemple de réussite car on retrouve ses ballons sur les tournages du monde entier et qu’Airstar est leader en la matière.

http://www.airstar-light.com/fr/

airstar ballon lumiere tournage film nuitBallon Airstar sur une scène de nuit



Ruby light et sa bande LED ingénieuse

Société ouverte au tout début des années 2010, Ruby Light fabrique et commercialise le BOA. C’est une bande équipée de LED. Elle est large de 7,5cm, épaisse de 0,7cm et peut s’étendre de 60cm à 6m.
Les LEDs présentent les avantages usuels d’être dimmables et réglables en température de couleur. Mais la force du BOA réside dans les nombreux points d’accroche qu’il propose. Des aimants le tapisse pour le fixer rapidement et facilement à une voiture par exemple. Du Velcro ainsi que des oeillets et des passants, démultiplient les façons de l’accrocher.
Enfin les bandes sont à mémoire de forme afin de s’adapter parfaitement à un décor. C’est une solution ingénieuse, pratique et moderne pour éclairer efficacement une scène. Une technologie entre les panneaux LED souples comme les Aladdin ou les Cineroid et les Doigts de fée.

http://rubylight.fr/

L’Aigle² le steadicam dans la plume

Entreprise récente également qui fabrique des steadicams. Petit à petit elle a proposé de nouveaux modèles et de nouveaux procédés de fabrication afin d’améliorer la capacité et le confort de ces modèles.
L’Aigle propose des stabilisateurs tout format, du DSLR à la caméra tout équipée, à des tarifs moins chers que les concurrents internationaux comme l’emblématique Steadicam racheté par Tiffen et Arri qui a repris le modèle Artemis lancé par Sachtler.
La stabilisation est un marché difficile, car les cadreurs steadicams achètent leur propre appareil et les marques emblématiques sont des références. Il faut ajouter à cela l’émergence des gimbal s motorisés comme les MOVI et DJI Ronin. L’Aigle² se positionne donc par son prix, sur la formation et sur la proximité avec le marché français pour perdurer dans le milieu.

http://www.laigleparis.fr/

A cette liste on peut ajouter quelques noms comme celui de Raymond Bureaud, inventeur des poignées bleues ou celui d’Etienne Fauduet qui a imaginé les doigts de fée. Montrant bien que le développement de la fabrication d’outils pour le cinéma passe bien souvent par des idées originales qui aident les opérateurs à mieux faire leur métier. Espérons que dans les années à venir de nouvelles trouvailles ferons leur apparition et avec un peu de chance du côté des caméras.

Donec dolor Praesent Aenean eget dolor. vulputate, consequat. ut massa