Retour sur le SATIS 2017

Nous avons été flâner dans les allées technologiques du SATIS 2017, qui ouvrait ses portes pour la première fois au Docks de Saint Denis, haut lieu de l’audiovisuel en France. Pas de grosses nouveautés côté lumières hormis les Joker Bug nouvelle génération, du fabricant français K5600. La belle construction de ces derniers est indéniable mais […]
Nous avons été flâner dans les allées technologiques du SATIS 2017, qui ouvrait ses portes pour la première fois au Docks de Saint Denis, haut lieu de l’audiovisuel en France. Pas de grosses nouveautés côté lumières hormis les Joker Bug nouvelle génération, du fabricant français K5600. La belle construction de ces derniers est indéniable mais cela sera-t-il suffisant pour convaincre les chef-opérateur et les électriciens de rester au HMI dans les années à venir plutôt que de passer aux projecteurs LED ? rien n’est certains en la matière.La concurrence était justement quelques pas plus loin avec le stand Cartoni qui avait en démo le DMG Maxi Switch, ornementé de sa Chimera et d’un nid d’abeille. Et combien d’autres vendeurs et constructeurs arboraient des panneaux LED toujours plus petits, légers et puissants. Le match continue donc entre ces 2 technologies. L’une aguerrie, qui a fait ces preuves sur de nombreux plateaux et qui est plus que jamais aboutie. L’ autre, encore jeune dont on ne connait pas encore vraiment le potentiel et les limites. 

DMG Maxi Switch

 

Je me suis bien sûr prêté au jeu des essais du matériel présent et sur lesquels je lorgne en vue d’un futur investissement. En passant devant Sigma, je n’ai pas pu m’empêcher de tester les nouveaux objectifs cinéma avec une construction plutôt soigné. 1er vérification, la souplesse des bagues crantées. Plutôt satisfaisant, la construction semble être solide. Le rendu vu sur un A7SII et une FS7 est bon. Pas de vignettage à pleine ouverture et une texture avec des micros détails moins poussés qu’en optique purement photo (ce qu’on attend d’un objectif cinéma en plus du carrossage). Le bokeh au centre du 35mm est agréable mais devient ovale sur le bords. Gros défaut notable en revanche. Il est très visible avec le zoom 50-100mm (comme beaucoup de tests sur la toile le montre) mais il est également présent avec le 35mm ; ce qui laisse présager que toutes les optiques présentent ce défaut. J’espère avoir l’occasion de pousser un peu plus les tests pour me faire une véritable idée du rendu des couleurs, de la distorsion et du flare. Si le résultat est satisfaisant, il n’est pas impossible que j’en fasse l’acquisition dans le cadre des locations. Il est vrai que leur prix attractif, en entrée de gamme sur les optiques ciné, laisse songeur. Ils complèteront certainement la série Zeiss CP.3 qui fait partie de la short liste des optiques que j’aimerais acquérir.

 

Série Sigma Cine

Série Zeiss CP.3

 J’étais plutôt déçu de ne pas voir plus de nouveautés produits. Bien que je trouve le Sony A7R III taillé pour la photographie plus que pour la vidéo, j’aurai bien voulu y jeter un coup d’oeil. Plus fort encore, si Sony avait pu exposer sa prochaine caméra professionnelle, baptisée Venice, dont les caractéristiques techniques font saliver. Malheureusement ce n’était pas le cas! Pour me refaire une mise à jour de la Panasonic Eva 1, depuis sa présentation par Visual France Impact, j’aurai bien repris le modèle pro milieu de gamme du fabricant entre les mains. Mais celle-ci était également absente. A défaut j’ai pu prendre quelques informations sur l’actualité d’Atomos et notamment sur la sortie d’un prochain enregistreur externe. Une version 5,6’’ de l’inferno pourrai voir le jour à un prix un peu plus bas. Mais pour le moment ce n’est qu’une étude. Je prendrai donc encore le temps de réfléchir en l’enregistreur 7 pouces d’Atomos et le Pix-E5 de Video Devices. 

Caméra Panasonic AU-EVA1

 A la sortie une chose reste sûre : l’univers audiovisuel continue d’être en ébullition avec un nombre incroyable de produits. En ressortant, je me dis qu’il faut vraiment avoir le nez fin pour déceler le modèle qui plaira aux opérateurs. J’ai devant moi de longues heures de réflexions et de tests avant de choisir ce que je mettrai à disposition des équipes de tournage.  Caractéristiques techniques des objectifs Panasonic EVA-1 :Caractéristiques techniques des objectifs Sigma Art Cine : Caractéristiques techniques des objectifs Zeiss CP.3 :Caractéristiques techniques DMG Maxi Switch :

venenatis, et, at id luctus elit.